premier_point_dgsi_mai.png cse_c_mai_image_femme.png

Non, non, vous ne rêvez pas, la Banque nous a bien présenté le projet de création de la DGSI qui a pour ambition de séparer l’OI du SG et en faire enfin une direction générale autonome. Depuis le temps qu’on en parlait sans rien en voir ! Encore et toujours plus fort, comme si une surprise ne suffisait pas, nous apprenons que concomitamment la DDSA intègre cette nouvelle direction. Ouf, l’espace d’un instant nous aurions pu croire que ce récent service était condamné à errer dans les limbes administratives de notre entreprise : le rattachement direct au 1er Sous-Gouverneur était assez inédit, vous en conviendrez ! Cette transformation ne portera donc plus le nom du tableau ci-joint *. Le Gouverneur nous informe que cette création est le fruit de la comparaison avec d’autres administrations de notre taille: il était donc temps dans notre entreprise de regrouper la compilation et l’analyse des données.

Tout cela en espérant plus de simplicité dans les relations entre services fournisseurs de solutions et les propriétaires de données, plus d’efficacité dans le pilotage des projets, une meilleure gestion opérationnelle, pour une interdépendance des projets plus structurelle. Vous suivez ? C’est tant mieux !

Nous vous faisons grâce du détail des deux phases du projet présentées ce jour à vos élus : la création de la structure théorique dès maintenant et « à l’automne » le big bang avec une redistribution de toutes les compétences dans de nouvelles directions et services. Ce sera le moment de se compter.
Vos élus SNABF Solidaires appellent de longue date une présentation détaillée des dépenses de R&D en matière informatique dans notre entreprise, surtout que ce n’est pas la 1ère fois, loin de là, que nous nous étonnons de la faible information délivrée autour du sujet du datalake.

Aujourd’hui, le pilotage financier est mis en avant mais sans que le Gouverneur ne mentionne cependant les termes habituels de modération d’usage des finances publiques pourtant serinées à toute occasion lorsqu’il s’agit du reste des métiers de la Banque. Tout est définitivement inédit en ce moment J. Pour conclure, le Gouverneur nous dit que cette évolution offre de meilleures perspectives de carrière pour les cadres (?) et qu’elle nous rend plus forts au sein de l’Eurosystème. Si nous comprenons parfaitement et soutenons les démarches actives pour faire de la Banque de France un acteur majeur sur son domaine y compris sur les innovations techniques récentes comme la blockchain ou donc le datalake, nous appelons de nos vœux la même clémence pour d’autres projets structurels de notre entreprise comme Refondation par exemple, ou, soyons taquins, les augmentations salariales et les dotations sociales faites aux CSE au bénéfice du Personnel !

Aujourd’hui, nous sommes les porte-parole des agents inquiets qui, malgré eux, ont quitté les deux directions générales précédemment fusionnées (la DDSA est issue du rapprochement antérieur de la DGS et de la DGEI), ou au contraire ceux qui, motivés par la création de la DDSA ont quitté volontairement leur métier d’origine pour participer activement à la stratégie de notre entreprise, … qui tous aujourd’hui se retrouvent dans le flou le plus total sur leur avenir individuel. Ce qui nous pose encore une fois problème, c’est que mécaniquement des équipes dont les missions étaient redondantes (celles des 2 cabinets notamment) ne vont pas simplement fusionner, l’une va absorber les missions de l’autre, mais pas les effectifs, …

Parce que nous sommes donc très sceptiques sur la forme, vous l’aurez compris,les élus SNABF Solidaires rendent sur ce dossier un avis défavorable.

Indépendamment du sujet traité, nous nous associons aux félicitations qu’il décerne au personnel de l’OI pour son excellente gestion des matériels et applications rendus télétravaillables en urgence dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons.

Merci à tous.

L’Arlésienne, Vincent Van Gogh, 1890.

point_2_csec_mai.png

En liminaire, le Gouverneur tient à saluer l’engagement indéfectible de l’ensemble du Personnel pendant cette période de crise. Ce confinement est une réussite grâce à l’efficacité de nos métiers au bénéfice de la collectivité nationale et surtout grâce au grand professionnalisme des agents. Le Gouverneur remercie (c’est un peu la distribution des César) : 1 - Les services aux Entreprises pour l’aide apportée aux TPE et PME ;

2 - Les services aux Particuliers qui ont pu résorber le stock de dossiers de surendettement et ont surtout assuré le service téléphonique ;

3 - Les équipes en charge de la circulation de la monnaie fiduciaire, pour avoir permis l’approvisionnement des DAB par une présence physique des agents permanente depuis le 17 mars, et ont récemment repris le tri des billets. Il ne mentionne pas nos collègues de la Papèterie et de l’Imprimerie qui ont eux-aussi repris le chemin de l’usine, mais dont la production de nouveaux billets prendra jusqu’à 6 semaines d’actions préparatoires ;

4 - La DGSO pour avoir assuré le bon fonctionnement des marchés et par l’infaillibilité dans ses analyses de la politique monétaire ;

5 - L’ACPR pour le soutien qu’elle a apporté aux Banques en leurs garantissant la stabilité et la solidité financière pour leurs permettre d’affronter au mieux cette crise ;

6 - Les fonctions Support (immobilier, sécurité notamment) et RH pour leur disponibilité et leur réactivité face aux nouvelles contraintes imposées par la crise.
qui_quand_quoi.png

Le Gouverneur VDG se félicite d’avoir maintenu l’intégralité des rémunérations mettant ainsi en œuvre un principe fort de solidarité entre ceux qui ont pu télétravailler et les autres. Pour lui, le confinement est une réussite, pas uniquement pour notre entreprise, mais pour le bénéfice du pays tout entier. Une fois n’est pas coutume, sachons apprécier à leurs justes valeurs les compliments qu’il nous adresse. Pour les « efforts financiers » nous n’avons pas la même analyse comme nous l’indiquions dans un tract précédent, … ce n’est pas la 1ère fois que nos analyses diffèrent, sans doute pas la dernière non plus !

  • Le principe prioritaire est la protection de toutes et tous ;
  • Il nous faut rapidement retrouver nos pleines capacités de travail ;
  • Il nous faut gommer progressivement les impacts négatifs du confinement sur nos activités régulières, et notamment l’accueil physique des usagers à nos guichets ;
  • Il faut garder à l’esprit que la France est extrêmement fragilisée et qu’une crise économique majeure va survenir.

La reprise s’amorce donc le 11 mai 2020 par une phase intermédiaire, qui s’étend jusqu’à début juin. Ce n’est pas le retour « de la vie d’avant ».

La Banque précise que cette période transitoire s’appuie sur une densité limitée d’agents rappelés sur site, que l’évolution sera progressive et qu’elle nécessitera une évaluation et une information régulière.

Le télétravail est reconduit pour les trois semaines à venir pour la plus grande majorité des agents. Cependant ceux qui le demanderont pourront reprendre le travail en présentiel après avis de leur hiérarchie tout en respectant la densité maximale autorisée dans chaque bureau. Si des besoins métiers émergent, la hiérarchie pourra rappeler certains agents pour les combler. Les agents dont les emplois étaient incompatibles avec le télétravail reprendront sur site « autant que de besoin ».

La hiérarchie reste libre d’organiser le travail par équipes et par roulements. Les journées seront neutralisées.

Les mesures de protection collective :

  • Respect des mesures de distanciation sociale ;
  • 4m2 par agent, déduction du mobilier effectuée, hors sites industriels ;
  • 1 agent sur 2 présent dans les bureaux ;
  • Installation de bidons de gel hydro-alcoolique dans les lieux de passage ;
  • Mise en place de marquage au sol et de sens de circulation afin de limiter les croisements dans les couloirs ;
  • Aménagement des accès aux fontaines à eau et aux machines à café qui ne doivent plus être que des lieux de passage ;
  • L’usage des ascenseurs est à proscrire ;
  • La prise de repas sur place sera autorisée ;
  • Un nettoyage total sera effectué dans tous les espaces de travail avant la reprise de l’activité, sachant que les bureaux n’ont pas été occupés depuis 8 semaines, la Banque ne trouve pas nécessaire d’effectuer une désinfection généralisée ;
  • La Banque mettra en ligne sur l’intra des films de sensibilisation et distribuera des plaquettes d’information ;
  • Les filtres de la climatisation respectent les normes, ils seront changés trimestriellement au lieu de semestriellement, l’intégralité des circuit d’eau seront vérifié, les sacs aspirateurs respectent la réglementation en vigueur ;
  • Des poubelles seront dédiées aux masques usagés;
  • La Direction de la Sécurité étudie toutes les modalités d’accès aux locaux professionnels, ...

Les mesures de protection individuelle :

  • L’usage du masque est obligatoire si la distanciation sociale est impossible ainsi qu’en présence du public, notamment dans les unités fiduciaires ;
  • La Banque distribuera des masques et des flacons de gel hydro-alcoolique à tous les agents ;
  • Les guichets recevant du public seront équipés de protections en plexiglass et les visiteurs n’entreront que s’ils portent des masques.

DECONF_MODERAT_2.png

Les préconisations fonctionnelles :

  • Les plages horaires seront élargies dans la mesure du possible pour permettre un meilleur usage des transports en commun ;
  • Les plages d’ouverture au public seront vraisemblablement réduites selon les préconisations préfectorales en vigueur ;
  • Les visiteurs ne sont pas autorisés sauf cas exceptionnels ;
  • Des plateaux de travail à distance seront mis en place en Ile de France pour limiter l’usage des transports ; dans le Réseau et plus particulièrement dans les grandes métropoles, les DR étudieront la possibilité d’en faire de même ;
  • Aucun déplacement professionnel en France, sauf cas exceptionnels (les CRI ou CAT pourront se déplacer pour aller superviser les aménagements par exemple) ;
  • Les réunions s’effectueront en visio ou en mode hybride (moitié des participants sur place, les autres à distance), la capacité des salles de réunions est divisée par 3, la nouvelle capacité sera référencée à l’entrée des salles et les portes devront rester ouvertes ;
  • L’accès à distance aux applications spécifiques sera conservé pour tous les télétravailleurs ;
  • Ouverture des guichets différenciée en fonction des départements verts ou rouges .

titre_plan_deconf_suite.png

  • Les espaces d’accueil du public seront spécifiés par un marquage au sol, le nombre de personne sera limité ;
  • Les RDV seront allongés de 10’ entre chaque visiteur : selon le Directeur du Réseau, 40% des RDV peuvent être « évités » par une enquête téléphonique ; dispositif de sélection renforcé pour éviter les RDV ;
  • À l’accueil, les manipulations de dossiers s’effectueront avec des gants et les agents disposeront de gel ;
  • Un complément de matériel (POMOB, téléphonie, double écrans, etc) pourra être fait pour les télétravailleurs qui en font la demande ;
  • Aucun changement pour l’instant pour l’accueil téléphonique, 2 régions habituées à la softphonie continuent de décharger le CRC de Lens-Arras, les autres régions suivront progressivement après stabilisation du calendrier de déploiement ;
  • L’usage des véhicules de service doit être limité au strict nécessaire ; après usage la désinfection est obligatoire ;
  • Le courrier des agents est disponible dans les directions, les agents contacteront leurs managers pour connaitre les modalités de récupération ;
  • Un recensement et un agenda de reprise est en cour d’élaboration par la DGRH ; un retour sur expérience sera entrepris pour mettre en exergue les points positifs relevés pendant la période de confinement.

Congés / Fragilités :

L’organisation des congés reprend avec les règles de droit commun en vigueur à la Banque, cependant ceux qui ne seraient pas en capacité de travailler et qui ne pourraient en être excusés se verront retirés des RTT employeur comme l’autorise l’ordonnance gouvernementale ;

maman_enfant_deconf.png

Sont autorisés à ne par reprendre le travail le 11 mai :
  • Les agents en arrêt maladie ;
  • Les agents qui habitent avec un proche en isolement ;
  • Les agents souffrant d’une pathologie les rendant fragiles, présentant un certificat médical et ceux qui vivent sous le même toit qu’eux ;
  • Les agents devant garder des enfants de - 16 ans devront rédiger une attestation sur l’honneur, le DGRH assure que ces services en mettront une à disposition. NB: le cumul télétravail / garde d’enfant reste possible ;
  • Les femmes enceintes de moins de 3 mois peuvent demander à la médecine du travail un aménagement de poste en télétravail ou un certificat d’isolement individuel à leur médecin traitant pour ne pas être contraintes de reprendre le chemin du bureau ;

RAPPEL : en cas d’infection, l’employeur et la médecine du travail doivent être informés sous 48h00.

Maintien de la rémunération intégrale pour tous, pas de chômage partiel appliqué à EUROPAFI :

  • Les dispositions actuelles de maintien de ressources sont reconduites jusqu’à début juin ;
  • La prime de panier est conservée pour les agents présents sur site dont le restaurant d’entreprise ne peut pas rouvrir, les agents bénéficiant de tickets restaurant ne subissent pas de modification de leur régime habituel ;
  • La neutralisation des badges reste active et le code YINT sera encore largement employé.

Dialogue social / Divers :

  • La réunion hebdomadaire entre les SG des OS représentatives et la DGRH est conservée. La Direction de la Sécurité et la DISG y seront désormais associées à notre demande ;
  • Les CSSCT et CSE d’établissements se réuniront la semaine prochaine pour se voir préciser les mesures locales de ce plan. Les membres des CSSCT pourront se déplacer dans les unités ou effectuer des visites virtuelles afin de s’assurer des aménagements AVANT RETOUR EFFECTIF DES COLLÈGUES SUR PLACE ;
  • Le plan stratégique Construisons ensemble 2024 est maintenu, son annonce est cependant repoussée de 3 mois.