LANCEMENT DES NÉGOCIATIONS SALARIALES ANNUELLES

Le Gouverneur annonce que la DGRH nous recevra à ce propos le 28 juin prochain (le droit du travail prévoit que les employeurs entament ces négociations tous les ans avant le 30 juin, on sera dans les clous). Ne nous emballons pas : on nous alignera quoiqu’il arrive sur la Fonction Publique ! Et puis vous savez ce qu’on nous dit depuis plusieurs années : le contexte économique nous a été particulièrement favorable en 2018 MAIS les évolutions que nos dirigeants pressentent pour les années à venir laissent augurer de résultats nettement moins brillants. On a de bons résultats cette année, on ne nous reverse rien parce que l’année prochaine, ou la suivante, on gagnera moins donc on ne pourra plus rien nous donner … Gouverner, c’est prévoir vous savez bien

salaires.png

OUVERTURE D’UNE RÉFLEXION SUR L’EXTERNALISATION DES PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES UNITÉS DU RÉSEAU
Quel scandale !

Notre entreprise méprise complètement nos collègues Agents D’Entretien – qui sont encore 68 aujourd’hui (53 EATP), en voulant à tout prix réduire leurs vacations, prétextant les déménagements des locaux historiques vers les nouvelles SPP de moindre surface. Elles ne sont d’ailleurs jamais décomptées dans les effectifs cibles d’Ambitions 2022. Le signal est clair ! Mais on nous l’assure, il s’agit de sécuriser l’emploi et s’assurer que leur volume d’activité reste celui d’aujourd’hui (citation du Directeur du Réseau en séance). Et surtout, rien n’est décidé de manière définitive, c’est une ébauche de réflexion, rien de plus. Alors que la Direction des Services Généraux estime le besoin au regard des habitudes des sociétés privées de nettoyage industriel, on a du mal à y croire. Et, hélas, vos élus SNABF Solidaires accompagnent déjà depuis plusieurs mois les collègues de Boulogne-sur-Mer, Digne ou Nevers et TOUS les cas aboutissent à un recours juridique. Le cynisme est complet quand on sait que c’est aux mêmes collègues qu’on demande de faire des heures supplémentaires afin de libérer des locaux « flambants neufs » avant de les mettre en vente.

ACTIONS POUR LE VERDISSEMENT DU SECTEUR FINANCIER

verdissement_financier.png

La Banque de France assure le secrétariat d’un groupe de travail international comprenant 40 membres dont la Chine, mais pas les États-Unis, dénommé NGFS, créé fin 2017 à la suite des décisions portées par l’Accord de Paris conclu pendant la réunion de la COP21. En effet depuis 2016, les investisseurs institutionnels et les gestionnaires d’actifs doivent rendre publics la part verte de leurs investissements ainsi que tous les éléments relatifs à la gestion des déchets, l’utilisation durable des ressources et les postes significatifs d’émissions de gaz à effet de serre. Partant du principe que les risques liés au climat sont sources de risques financiers, il appartient par conséquence aux BCN et superviseurs de veiller à la résilience du système financier. Ce groupe travaille sur 3 axes :

  • Supervision des risques climatiques et environnementaux
  • Analyse de l’impact macrofinancier du changement climatique
  • Renforcement de la finance verte

Il s’agit notamment d’oeuvrer à la création de stress tests spécifiques pour mesurer les impacts sur la croissance économique des risques climatiques. Pour ce qui concerne la politique monétaire, l’Eurosystème n’a pas encore défini les seuils de risques des investissements verts ou socialement responsables. Dans le même temps, l’ACPR travaille avec les établissements de la Place mais n’imposera pas de principes verts … En parallèle, la Banque de France a adopté en mars 2018 pour la gestion de ses fonds propres la charte des investisseurs responsables et analyse les actions qu’elle détient pour exclure de son portefeuille les 30% les moins performantes.

BILAN ET ÉVOLUTION DES DISPOSITIFS DE MÉCÉNAT COURT ET LONG

mecenat_competences.png Le mécénat court est permis 5 jours par année civile tout au long de votre carrière avec les objectifs multiples ci-dessous : améliorer la visibilité de la Banque, renforcer la motivation au travail des collaborateurs, accroître les compétences comportementales et l’adaptabilité de tous via des expériences externes, dans d’autres circonstances et d’autres environnements de savoir-faire … ça marche bien, mais le souci c’est que rien n’est tracé dans les évaluations annuelles car il ne s’agit pas d’activités pilotées par votre manager ! Vos élus SNABF Solidaires revendiquent que ces actions soient des bonus dans la reconnaissance des parcours professionnels. En fin de carrière, changement de cap, il est possible d’être rémunéré par la Banque pendant ses 2 dernières années de carrière en étant mis à disposition d’une association. Beaucoup de collègues ont été freinés ou bloqués depuis que ce dispositif existe (DR 2018-13 de juin 2018), mais désormais la liste des associations « partenaires privilégiés » est claire. Vos élus SNABF Solidaires revendiquent l’augmentation de la durée de déroulement de cette période hors des murs de la Banque à 3 ou 5 ans comme c’est le cas dans beaucoup d’entreprises.