Rappel de nos demandes concernant la problématique des SR :



1- En vue de réparer l'injustice faite aux SR1, qui ont obtenu l'accès à la maîtrise sans aucun gain indiciaire, (SR1 indice 609), accession immédiate pour tous à l'indice intermédiaire 636.



2- Augmentation sensible des quotas dès cette année pour l'accession à SR Cl. exc. (indice 680) avec examen des cas individuels par la DGRH afin que des agents ne partent pas en retraite à l'échelon 609.



3- Déplafonnement du dernier indice à 715.



La CP n'était pas présidée par F. Peyret mais par S. Haas, qui indique d'emblée ne pas avoir de mandat pour négocier.



A l'issue de cette CP, un programme de travail est proposé en 3 étapes sans préjuger des résultats :



Etape 1 :



se concentrer dans un 1er temps exclusivement sur la population secrétaire rédacteur, car ce sont eux (525 SR1 répertoriés dont une centaine susceptible de partir en retraite d'ici à 2 ans) qui sont victimes d'une injustice criante (promotion sans gain indiciaire).



Accession immédiate à l'indice 636 pour tous, sous réserve (à vérifier) d'un délai de 4 ans d'ancienneté dans le grade.



Bilan avec la DGRH et les commissaires DGRH ayant siégé aux commissions SR classe exc. réseau et siège, après les commissions d'avancement, afin que les dossiers problématiques soient examinés au cas par cas et, qu'une commission d'avancement exceptionnelle puisse être tenue.



Etape 2 :



Déplafonnement à l'indice 715 de l'échelle 11, pour certains cas, critères à définir : management ou expertise. Avec (ou sans ?) commission d'avancement paritaire (cf attribution du 970, échelon terminal du 5ème grade de l'encadrement).



Etape 3 :



Examiner les carrières de l'ensemble des personnels de maîtrise.



Pour le SNABF Solidaires, la problématique des perspectives de carrière reste une problématique pour l'ensemble du personnel d'autant plus avec une réorganisation complète de nos métiers qui se dessine. C'est pourquoi, il sera nécessaire de rediscuter de l'ensemble des carrières dans le cadre d'une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences.