ADS/ADE : intégration au Statut au 1er janvier 2016 !

Dans sa déclaration liminaire, le SNABF Solidaires a demandé leur intégration rapide et au plus tard en Juillet 2015. Le Gouverneur Ophèle a répondu qu’une offre d’intégration au statut pour tous les ADS et les ADE serait faite au 2ème semestre 2015 avec effet au 1er Janvier 2016. C’est une avancée historique après de longues années de revendications légitimes ! Aussi, nous avons demandé à la Banque d’examiner la prise en charge de leurs journées de grève.

Cartographie des implantations à 2020

Le SNABF Solidaires a de nouveau exigé de revoir la cartographie à horizon 2020 en suivant les recommandations des rapports d’experts remis en CCE et dans les CHSCT.

Le Gouverneur Ophèle a estimé être allé au bout de la logique du plan et que seul le Gouverneur Noyer pouvait encore apporter des évolutions. Nous en saurons donc davantage lors du CCE de ce vendredi 24 mai.

PSE : mesures d’accompagnement

Le SNABF Solidaires a renouvelé ses demandes d’évolution du PSE (cf. tract 2013-20). La Banque a finalement accepté la prise en compte des ascendants dépendants dans la situation familiale, une meilleure prise en charge des frais liés à la vente d’un bien immobilier (10 000 €). Une commission de suivi des mesures du PSE examinera les cas particuliers et pourra déroger aux règles, pour la prime de mobilité par exemple. Néanmoins, la Banque refuse toujours l’instauration d’un temps partiel sur rémunéré, la mise en place de dispositifs supplémentaires de promotion interne, l’indemnisation plus longue dans le temps des frais supplémentaires engendrés par les mutations (notamment les frais de transport) et la revalorisation du point d’indice de l’indemnité PSE.

Mobilité+ : mise en place au 1er juillet 2013

Le SNABF Solidaires a demandé que le dispositif Mobilité+ devienne un dispositif pérenne d’aide à la mobilité volontaire de tous les agents de la Banque.

Le Gouverneur Ophèle a accepté d’étendre le dispositif aux ADS et agents de caisses concernés par le projet BDF 2020. Un bilan du dispositif sera fait en 2016 afin de déterminer les conditions d’une mise en place de façon pérenne.

Pour les offres de postes parues fin avril, la DGRH accepte finalement qu’elles entrent dans le champ de mobilité+ si la prise de poste est postérieure au 30 juin 2013. Nous avons demandé au DGRH que les candidatures tardives soient examinées suite à cette annonce.

Recrutements : des effectifs en urgence !

Le SNABF Solidaires a particulièrement insisté sur la nécessité de recruter massivement et très rapidement : - pour résorber les problèmes majeurs de surcharges d’activités que connaissent plusieurs unités actuellement tout en précisant que la délocalisation de dossiers ne peut être qu’un pis-aller et non une solution pour palier le sous-effectif, - pour assurer une transmission des compétences très en amont des départs et en répartissant la charge de travail. Le Gouverneur en a convenu et s’est engagé à un recrutement dans cet esprit dès 2014.

Conditions de travail et RPS

Depuis plusieurs mois, le SNABF Solidaires demande l’établissement d’un plan de prévention des risques professionnels obligatoire tous les ans. Le Gouverneur a annoncé une présentation de ce plan très rapidement (lors d’un CCE extraordinaire annoncé pour septembre). Nos représentants des CHSCT ont particulièrement insisté pour que les constats faits tant par les CHSCT que par les instances locales aboutissent à des mesures concrètes pour tous les collègues « faire des baromètres c'est bien mais il faut aussi prendre des mesures pour faire baisser la température » a notamment dit la Secrétaire SNABF Solidaires du CHSCT Paris. La Banque s’est engagée dans ce sens par la création d’une ligne budgétaire spécifique pour financer des actions de terrains, et la nomination d’un référent à la DGRH pour suivre l’adéquation des moyens à la charge de travail. Enfin, les moyens alloués à la personne ressource pour le suivi des situations de RPS vont être augmentés.

Cette dernière CMP ne marque pas la fin du processus de négociation. Le CCE du 24 mai sera une nouvelle occasion pour le SNABF Solidaires de rappeler au gouverneur Noyer son opposition à ses projets.

De nombreuses questions restent en suspens et les élus du SNABF Solidaires ne manqueront pas d’exiger des réponses claires.