La Banque réagit à notre projet

Pour le Gouverneur Ophèle, « le projet intersyndical « Une Banque de France à l’horizon 2020 » est une contribution à la réflexion de la Banque sur la stratégie à décliner pour les années à venir ».

Nous en prenons acte.

Pour lui, nos propositions se répartissent en trois types :

  • Celles qui ne relèvent pas de décision de la BDF mais de l’Eurosystème,
  • Celles qui posent question : par exemple la notation des collectivités territoriales (il s’interroge sur le besoin avéré),
  • Celles qui soulèvent des réserves : comme redonner une part prépondérante au tri en interne des billets.

La Banque ne fournira pas d’éléments de réponses avant plusieurs mois.

Un CCE Extraordinaire pourrait se tenir dès la rentrée de septembre, qui présenterait « une perspective englobante ». Une formule assez ambigüe de notre point de vue qui pourrait susciter beaucoup d’interrogations et peu de réponses finalement.

Concernant la densité du réseau, le Gouverneur a réaffirmé la nécessité d’analyser la densité du réseau, son dimensionnement. S’il réaffirme la nécessité du front office et de compétences au plus près du terrain, le gouverneur insiste sur le besoin de revisiter le back office en permanence pour une meilleure efficacité, tirant profit des avancées technologiques et selon un maillage à déterminer : des regroupements s’avèreront nécessaires mais l’échelon national n’est pas le plus pertinent.

Nos élus ont rappelé toute l’importance du maillage au plus près des citoyens, des bassins d’emplois. Ils ont aussi fortement insisté sur le mal être actuel des agents et rappelé qu’un accord RPS avait été signé et qu’il fallait le mettre en œuvre.

La suite à lire en téléchargeant notre publication. En lien également le projet intersyndical.