Michel Felce a été élu CGRP.

Tous les tracts de campagne à télécharger :

Défendre nos activités

Cher(e) collègue,

Dans le prolongement de mes précédentes publications, je souhaite à présent vous soumettre les engagements que je porterai avec force et conviction pour défendre les activités de notre Institution, face à la politique continue de repli menée par la Banque dans de trop nombreux domaines. En effet, les six années à venir seront celles de tous les dangers, sous la pression conjointe de l’actionnaire désargenté et de la BCE, imprégnée du modèle anglo-saxon de banque centrale.

RESEAU

Rampante à la Banque, la régionalisation des structures et des activités est déjà bien engagée dans les services de l’Etat. Il est clair que la Banque, saisissant l’opportunité des départs massifs prévus à partir de 2013, va de nouveau engager un resserrement drastique de nos implantations, dans le droit fil des scénarii du rapport BARROUX.

C’est pourquoi, fort de mes convictions et de mon expérience acquise dans le réseau comme dans mes combats menés en tant que Secrétaire Général du SNABF Solidaires pendant la restructuration 2003 – 2006, je continuerai de défendre sans relâche une implantation territoriale au plus près du terrain. Au sein du Conseil Général, mais aussi par une action résolue auprès des candidats aux élections présidentielles et législatives de 2012.

FILIERE FIDUCIAIRE

Parmi les 3 piliers constitutifs des activités du Réseau, l’entretien de la monnaie fiduciaire est le plus menacé : tout d’abord, par l’externalisation à terme de la moitié du tri des billets ; ensuite, par la concentration progressive de l’activité dans des centres fiduciaires et des caisses dotés de machines à haute capacité de tri afin d’industrialiser le métier. Je continuerai de défendre avec détermination notre réseau dense de caisses et le maintien d’un tri maximum de billets, gages de qualité de la circulation fiduciaire et d’un accès gratuit aux liquidités. Je m’attacherai aussi à ce que la Banque assume toutes les conséquences sociales et humaines de sa politique pour nos collègues travaillant dans les caisses (aménagement des conditions de travail, départ à la retraite anticipé au titre de la pénibilité, possibilité d’une seconde carrière dans un métier différent…).

S’agissant de la Fabrication des Billets, je me battrai pour que cesse la dérive de « l’exception industrielle » (notamment le recrutement systématique d’agents contractuels) et contre toute tentative de filialisation ou de privatisation. J’agirai aussi pour promouvoir le pôle européen public d’impression des billets, au sein duquel je veillerai à maintenir notre filière intégrée recherche- papeterie et impression.

RELATIONS AVEC LES ENTREPRISES

Outre les risques liés à l’utilisation de l’automatisation massive des travaux pour réduire l’activité, ce domaine est sous le coup d’une double menace : d’une part, la perspective du relèvement à 500 m€ du montant des créances bancaires éligibles aux opérations de refinancement monétaire de l’Euro système; d’autre part, le défi, loin d’être gagné, de l’intégration du défaut bâlois comme outil de mesure des performances du système de cotation (1).

La cécité dont ont fait preuve les agences de notation en attribuant un rating favorable à des produits financiers toxiques (« subprimes ») comme à des émetteurs ayant fait défaut (Enron, Worldcom...) a pourtant démontré toute l’utilité d’un système d’appréciation du risque de crédit au sein des BCN. J’agirai donc avec détermination au niveau européen et auprès de nos dirigeants afin de préserver notre dispositif actuel de sélection des créances éligibles, vital pour notre activité de cotation des entreprises.

SURENDETTEMENT

Trois axes principaux guideront mon action dans ce domaine. Tout d’abord, mon opposition résolue à toute forme d’externalisation de l’activité conduisant à remettre en cause le rôle central de « cheville ouvrière » de la Banque dans le dispositif. Ensuite, la nécessité absolue d’allouer aux secrétariats des commissions de surendettement des effectifs à la fois en ligne avec l’alourdissement de la charge de travail et composés d’agents titulaires affectés dans les unités. Enfin, la priorité à donner, plutôt qu’aux exigences de productivité, à la recherche de solutions pérennes et à un traitement plus humain des situations de surendettement.

LA SPÉCIALISATION ET LA CENTRALISATION AU SEIN DU SEBC

Ma participation pendant six ans au Dialogue Social Européen à Francfort m’a permis de constater le caractère parfois destructeur d’activités et d’emplois de certains des projets impulsés par la BCE. Je resterai donc particulièrement vigilant quant au strict respect des principes de décentralisation et de subsidiarité reconnus par les traités européens.

DOMAINE DES OPÉRATIONS

C’est dans ce domaine que le processus de spécialisation des BCN piloté par la BCE est le plus avancé et porteur de risques, qu’il s’agisse de suppression d’activités, de leur filialisation, voire de leur privatisation. Je veillerai donc sans relâche à ce que les nombreux projets du SEBC préservent la forte implication de la Banque dans toutes les activités relevant de ce domaine (systèmes de paiement et de règlement/livraison, gestion des réserves de change …). Au niveau national, j’agirai pour que le législateur conforte nos responsabilités en matière de surveillance et de sécurité des moyens de paiement scripturaux et électroniques.

ÉTUDES ET STATISTIQUES

Ces activités sont cruciales pour la préparation de la politique monétaire, mais aussi pour le rayonnement de la Banque. Toutefois, le processus de spécialisation au sein du SEBC pourrait bien conduire à un affaiblissement de notre capacité autonome de diagnostic et à des pertes d’expertise en matière d’informations économiques et financières. C’est pourquoi, je dénoncerai tout abandon dans ce domaine et m’emploierai à ce qu’il dispose des moyens appropriés, tout en veillant à ce qu’il soit fait appel à nos compétences internes pour pourvoir les postes d’expertise et de management. J’agirai également pour que soient maintenus, voire développés, les informations et travaux économiques et financiers infra- nationaux.

L’ADOSSEMENT DU CONTRÔLE PRUDENTIEL A LA BANQUE DE FRANCE

On ne peut que se satisfaire de la récente création de l’Autorité de Contrôle Prudentiel comme de son positionnement dans le giron de la Banque. Pour autant, le double risque demeure, soit d’une supervision des banques et assurances au niveau européen, soit de la constitution de l’ACP en autorité entièrement indépendante, à l’instar de l’AMF ou du choix fait par d’autres pays. Je serai donc vigilant pour maintenir les liens organiques étroits entre la Banque et l’ACP et pour que tous les moyens nécessaires soient mis à la disposition de cette mission cruciale.

ACTIVITÉS DE SUPPORT

Elles connaissent depuis plusieurs années une externalisation dont le bien fondé économique est loin d’être toujours justifié. Elu CGRP, je m’opposerai systématiquement aux externalisations stratégiques, qui placent la Banque dans une situation de dépendance. Pour ce qui concerne les autres décisions de recours à la sous-traitance, je demanderai qu’elles fassent l’objet d’une étude préalable coûts /avantages et d’un bilan économique périodique.

Ces engagements sont ambitieux mais réalistes. Ils témoignent de ma vision volontariste de l’avenir de notre Maison et de ma détermination à répondre à vos attentes, si vous m’accordez votre confiance. Dans ma prochaine publication, je vous proposerai les orientations que je suis résolu à mettre en oeuvre pour vous défendre face à la Banque.

Campagne CGRP : Présentation de notre candidat Michel Felce

L’élection au poste de Conseiller Général Représentant le Personnel aura lieu en décembre prochain. Mais avant de vous présenter notre candidat, nous tenons à remercier Marie-Paule pour son travail et son immense dévouement tout au long des 12 années de ses deux mandats.

Présente sur le terrain et relais combatif auprès des hautes instances de la Banque, elle a su mettre à profit sa pugnacité et son énergie pour la défense des causes individuelles et collectives. Animatrice infatigable de l’intersyndicale, elle a soutenu toutes les mobilisations du personnel.

Avec le ton percutant et direct que nous lui connaissons, elle s’est régulièrement adressée à tout le personnel à travers sa publication « Tempo », opposant, au côté des organisations syndicales, un véritable contrepoids à la communication officielle de la Banque !

Aujourd’hui, une nouvelle tranche de vie s’offre à elle : celle de la retraite, qui lui permettra de réaliser ce qu’elle a peut-être dû remettre jusqu’ici, faute de temps…certains qu’elle sera, à son image, très active et heureuse.

Pour succéder à Marie-Paule GEORGEL, le SNABF Solidaires a choisi de présenter la candidature de Michel FELCE. Fort de la longue expérience acquise pour l’exercice de cette fonction cruciale pour la défense du Personnel, le SNABF Solidaires a à coeur de poursuivre son rôle moteur au sein des instances sociales de la Banque. C’est pourquoi nous proposons Michel FELCE dont la connaissance approfondie de la Banque, l’expérience professionnelle et l’engagement syndical en font le candidat naturel et légitime à cette fonction stratégique.

Michel FELCE, vous le connaissez certainement : après avoir travaillé avec Marie-Paule GEORGEL en tant que chef de cabinet de la CGRP, il a été notre Secrétaire Général de 2003 à 2009. Ses précédentes fonctions lui ont également permis de bien connaître les activités du siège comme celles du réseau qu’il a de nouveau rejoint en décembre 2009 en qualité de directeur de l’antenne économique de Montrouge.

Fidèle à la tradition de notre organisation syndicale, Michel FELCE démontre, à son tour, qu’il est possible d’être issu du haut encadrement sans appartenir à un syndicat catégoriel, mais en recherchant au contraire à écouter et rassembler tous les agents quelle que soit leur fonction.

Avant qu’il ne se présente à vous dans les prochaines semaines, le SNABF Solidaires vous appelle d’ores et déjà à vous mobiliser pour soutenir sa candidature.

Election CGRP : Mon mandat vous servir

Cher(e) collègue,

Comme vous le savez sans doute, le SNABF Solidaires m’a mandaté pour le représenter à l’élection du Conseiller Général Représentant le Personnel (CGRP) qui aura lieu en décembre prochain. Face aux enjeux majeurs du mandat 2011-2017, notre organisation a une nouvelle fois fait le choix d’une candidature de rassemblement de tous les agents, autour d’une vision claire et déterminée tant de l’avenir de notre Institution et de son Personnel que du rôle du CGRP. Je vous présenterai prochainement les positions que je m’engage à défendre, si vous m’accordez votre confiance. Mais auparavant, je souhaite que vous puissiez mieux me connaître à travers mon parcours professionnel, syndical et social. En résumé, il est placé sous le signe de la diversité, de la compétence, de l’expérience et de la détermination.

Recruté en 1977 comme adjoint de direction, j’ai longuement travaillé dans le Réseau : à Ajaccio (1978) puis Bastia (1986, date de mon adhésion au SNABF Solidaires suivie, en 1987, de mon premier mandat d’élu cadres au CE Corse) avant d’être affecté à Marseille (1989) et à Lyon (1995). En 1996, j’ai rejoint les services centraux, plus précisément la Direction des Entreprises, où j’ai occupé plusieurs postes dont celui de chef de service.

Les années 2000 - 2009 ont été celles de l’engagement militant au service du Personnel, avec l’exercice simultané de fonctions syndicales et sociales :

  • de 2000 à 2003, comme Chef de Cabinet de Marie Paule Georgel, CGRP,
  • de 2003 à 2009, en assumant le mandat de Secrétaire Général du SNABF Solidaires,

- en exerçant parallèlement les fonctions d’administrateur dans différentes instances sociales (CPM, SMCC, MGMR)

  • en tant que corédacteur en 2001 des « 100 Propositions » de l’Intersyndicale,
  • à l’échelon européen, en m’impliquant pendant 6 ans dans le Dialogue Social Européen à la BCE, en assurant le suivi des missions des BCN au sein du SEBC et en participant à de nombreuses réunions des syndicats des banques centrales européennes.

Enfin, depuis décembre 2009, j’ai rejoint le Réseau en tant que directeur de l’Antenne économique de Montrouge.

Au total, fort de ce parcours professionnel mixte Réseau - services centraux, j’ai acquis une expertise approfondie de la plupart des activités de notre Institution. J’ai pu mesurer leur utilité pour la collectivité, mais aussi les risques qui pèsent sur leur avenir.

Responsable pendant quatre ans du Cabinet de la CGRP, je connais déjà les multiples facettes de la fonction sensible et cruciale de Représentant du Personnel.

Dans l’exercice de mes mandats syndicaux et sociaux, j’ai défendu sans relâche les intérêts du Personnel, en suivant et négociant avec détermination tous les dossiers du moment : PSE et PAIT, participation à l’élaboration du Contrat de Service Public en 2003, retraites, protection sociale, GPEC et promotion interne, dépenses sociales…

Dans le même temps, j’ai effectué de nombreux déplacements dans le Réseau, les centres administratifs et industriels, les services du Siège et traité des cas personnels. Cette « connaissance du terrain » m’a permis d’apprécier la richesse professionnelle et humaine de celles et ceux qui font la Banque, leur profond attachement à notre Maison, mais aussi leurs aspirations, leurs inquiétudes, voire parfois leur démotivation.

Aujourd’hui, je sollicite, avec force et conviction, votre confiance pour porter votre voix au plus haut niveau de la Banque. Dans les prochains jours, je vous soumettrai les orientations que je suis déterminé à mettre en œuvre.

CGRP : un rôle essentiel

Cher(e) collègue,

Le 1er Décembre prochain, vous allez élire votre représentant au Conseil Général dans le cadre d’une élection à un seul tour. Votre choix sera de la plus haute importance.

Certes, nombre de décisions concernant nos missions assumées au titre de notre appartenance à l’Euro système sont aujourd’hui prises à Francfort. Certes, l’administrateur élu par le Personnel se trouve seul face aux sept autres membres du Conseil Général.

Pour autant, son rôle pour défendre vos intérêts individuels et collectifs reste essentiel. C’est pourquoi je souhaite vous soumettre ma conception de la fonction, avant même de vous présenter mes positions sur les principaux dossiers que j’aurai à défendre si vous m’accordez votre confiance.

Il s’agit d’engagements fermes qui constitueront ma « feuille de route ». J’aurai aussi l’occasion de vous les présenter ainsi que ma vision de l’avenir de la Banque à l’occasion de nos prochaines rencontres.

D’ici à fin novembre, je ne pourrai cependant pas visiter toutes les unités : contrairement aux autres candidats détachés à plein temps, je dois continuer à assurer dans le même temps mes responsabilités actuelles de directeur de l’Antenne économique de Montrouge. Mais je m’engage, si je suis élu, à le faire en allant régulièrement à votre rencontre.

Voici donc mes propositions pour permettre au CGRP de remplir pleinement sa triple fonction de porte-parole du Personnel, de membre du Conseil Général et d’animateur de l’Intersyndicale.

DEFENSE DU PERSONNEL

J’attache la plus grande importance à cette fonction qui ne consiste pas seulement à défendre nos intérêts collectifs (retraites, carrières…). Dans un environnement professionnel où chacun d’entre nous se trouve de plus en plus réduit à un EATP ou à une somme de compétences constructibles, mesurables et utilisables, le respect de la personne humaine animera constamment mon action. J’entends assumer ce rôle de recours pour porter vos difficultés professionnelles ou personnelles auprès de la Banque, sans considération d’appartenance syndicale, catégorielle ou statutaire. La proximité, la disponibilité et l’écoute seront également au cœur de mon action quotidienne. Afin de pouvoir vous apporter une aide individuelle la plus efficace possible, je m’engage à :

- recevoir, avec le concours du Cabinet du CGRP, tous les collègues qui le demandent,

- apporter sous quinze jours au maximum une réponse à vos dossiers individuels,

- visiter tous les trois ans l’ensemble des implantations territoriales, centres administratifs et industriels, directions ou services du siège.

REUNIONS DU CONSEIL GENERAL

Priorité sera donnée à la transparence et à la recherche de l’unité syndicale. Dans le strict respect des règles de confidentialité qui s’imposent aux membres de cette instance dirigeante, j’associerai, dans toute la mesure possible, les organisations syndicales à la préparation de ses réunions. Je m’attacherai aussi à rendre régulièrement compte au Personnel (par bulletins) et aux représentants syndicaux des positions défendues à travers mes interventions.

RELATIONS AVEC LES SYNDICATS

Mon mandat de Secrétaire Général du SNABF Solidaires a forgé ma conviction que l’unité syndicale était indispensable pour construire un rapport de forces favorable face à la Banque. Je rechercherai sans relâche l’unité intersyndicale la plus large en m’employant à fédérer les positions des différentes organisations, mais aussi en positionnant le Cabinet du CGRP comme force de proposition et d’impulsion. Ainsi, comme je l’avais fait en 2001 en tant que corédacteur du document intersyndical des « 100 Propositions », je mettrai en place et animerai des groupes de travail comprenant des représentants des syndicats en vue d’élaborer des revendications concrètes et réalistes concernant les grands dossiers du mandat.

RELATIONS INSTITUTIONNELLES

La signature du premier Contrat de Service Public en 2003 comme la défense de notre Réseau ont démontré toute l’importance des actions de lobbying en direction des médias et des décideurs politiques (Tutelle, élus…). Je participerai activement – y compris en tant que force de proposition – aux initiatives intersyndicales visant tant à défendre nos missions et notre Statut qu’à promouvoir notre image à l’extérieur de la Banque.

LA DIMENSION EUROPEENNE

Du fait de notre appartenance au SEBC, l’avenir de certaines de nos missions est tributaire des décisions prises par la BCE. C'est pourquoi, en étroite collaboration avec le Président du Standing Committee - élu FO - et les organisations européennes, je m’impliquerai fortement dans la défense des activités des BCN membres du SEBC.